menace de fausse couche tardive (FCT)

Publié le par sayuri71

définition

on parle de menace de FCT lorsqu'on observe une ouverture prématurée du col, en rapport ou non à des contractions utérines (pas de CU : béance cervicale), entre 16 et 24 SA (4 et 5 mois)

on parle de menace sévère lorsque la poche des eaux est visible à l'orifice externe du col. si cette dernière se situe dans le vagin, la FC semble malheureusement inéluctable.

étiologie

un interrogatoire et examen clinique minutieux, un billan étiologique d'urgence sont entrepris.

- facteurs de risques : antécédent de FCT ou FCS ou accouchement prématuré.

- conditions socio-économiques difficile (travail pénible, debout, longs trajets répétés en voiture, enfants en bas âge à s'occuper,...)

- béance cervicale acquise (IVG, conisation, curetage) ou congénitale (Distilbène, malformation utérine)

- notion infection / notion d'amniocentèse ou non / pathologie foetale

- un examen clinique mettra en évidence une notion d'infection, confirmera la menace de FCT.

- bilan : pré-opératoire, infectieux, PV, ECBU, hémoculture si fièvre,

- examens complémentaires : échographie. CAPITAL

traitement

initial : repos au lit + VVP bon calibre + traitement tocolytique (si absence d'infection) à savoir : loxen (nicardipine) en pousse seringue électrique. relais per os après 24 voire 48h d'efficacité.

on prescrira des antibiotiques si notion de cerclage par la suite (clamoxyl 1g/8h sur 5j) ou notion infection.

surveillance des constantes, des contractions utérines, notions de pertes de sang ou de liquide amniotique, éventuellement de la CRP si necessaire. quand au foetus : activité cardiaque

dans certains hopitaux :  au bout de 48h de stabilisation, on entreprend un "cerclage à chaud". cela consiste en la fermeture artificielle du col pour maintenir la grossesse jusqu'à début du 9ième mois, autant que faire se peut (36 SA voire 38SA si possible). il faut savoir que cette méthode, dans ce contexte, présente un risque, àsavoir la rupture non intentionnelle de la poche des eaux...

Publié dans obstétrique

Commenter cet article