mort foetale in utéro (MFIU)

Publié le par sayuri71

définition

on parle de MFIU lorsqu'il n'y a plus d'activité cardiaque repérable chez le foetus lors de l'examen clinique, confirmée par échographie. en général, la patiente se présente pour absence de mouvements foetaux actifs (MFA) depuis 12h ou plus

cause

un examen clinique et un bilan biologique chez la mère (ainsi que le foetus par la suite) sont effectués, selon le contexte. s'il y a une notion d'urgence, on complètera le bilan étiolgique dès que l'urgence sera gérée. si pas de notion d'urgence, on fera le bilan étiologique dès que possible pour pouvoir se concentrer par la suite sur la prise en charge psychologique des parents lors de cette épreuve.

- recherche de maladie chronique : hypertension artérielle, pathologie cardiaque, insuffisance rénale ou repiratoire, anémie, drépanocytose, thalassémie, diabète,...

- maladie de l'hémostase

- thrombophilie

- maladie auto-immune connue ou non

- antécédents : FCRP ou FCT, macrosomie (bébé de plus de 3900g)

- prise médicamenteuse / toxicomanie

- chute au traumatisme dans les jours précédents la MFIU

- fièvre dans les jours ou semaines précédents

- cause infectieuse

- cholestase gravidique

- pré-éclampsie, éclampsie, hellp syndrome

- ... CHAPITRE EN COURS DE CONSTRUCTION .... -

prise en charge 

- si contexte d'urgence (ici : hématome rétroplacentaire -HRP-, chorioamniotite (infection utérine), bilan d'hémostase perturbé)

préparation en salle d'accouchement en vue d'une césarienne (perfusion, bilan sanguin pré opératoire + infection + prétransfusionnel, rasage, sondage)

prévenir le bloc opératoire + anesthésiste + gynécologue obstétricien si patiente accueillie en urgence

césarienne pour sauvetage maternel

- si possibilité d'accoucher par voie basse :

* direction du travail avec rupture de la poche des eaux + ocytocine en pousse seringue électrique

* si atteinte de la poche des eaux impossible : 1 cpm de cytotec en intravaginal / 3H jusqu'à pouvoir rompre la poche des eaux

- si pas de contexte d'urgence : faire au complet autant que possible le bilan étiologique + examen clinique. mettre une VVP de bon calibre.

*J1 : RU 486 (ou myfégyne, qu'on prescrit lors des IVG notamment) attente de 48h

*J3 : si pas pose de VVP avant, le faire maintenant + cytotec 1cpm / 3H (ou 2/ 6H). poser la péridurale dès que le col est ouvert favorablement pour atteindre la poche des eau et faire une direction du travail 

attention : si la patiente a un antécédent d'hystérotomie, ne pas lui donner de RU 486. mais on peut procéder de la manière suivante :

*J1 : cytotec 3cpm en 1 prise

*J2 : idem

*J3 : expectative

*J4 : cytotec 1cpm/6H (les doses sont diminuées de 1/2)...

à l'expulsion : si l'ensemble foetus + pacenta + membranes n'est pas complet : procéder à une révision utérine sous couverture antibiotique (2g de clamoxyl IVD). ce moment est assez difficile pour les parents. en général, on essaie de "cacher" la naissance pour leur éviter, autant que possible, le traumatisme de voir leur enfant naître mort-né (desquamation, macération, petite taille...)

après la naissance, on effectue un premier examen (pédiatre pas obligatoirement présent) et on "prépare" l'enfant dans le cas où ses parents souhaiteraient le voir. cela n'est pas obligatoire, mais proposé par l'équipe médicale, dans le but d'aider les parents à faire leur deuil. 

le dernier chapitre sera bientot en ligne. il comportera les démarches médicales concernant le foetus (autopsie, examens, ...) ainsi que les démarches administratives a effectuer. elles sont toutes complexes, et dépendent entre autre de l'âge du foetus, ainsi que du choix des parents lors de la prise en charge du corps. ces démarches ont récemment été modifiées. et malgrè plusieurs cas rencontrés, cela n'est pas simple à retenir.

 

Publié dans obstétrique

Commenter cet article