oedème aigu du poumon

Publié le par sayuri71

Définition

inondation des alvéoles pulmonaires--> insuffisance respiratoire aiguë 

Cause

dysfonctionnement ventriculaire gauche aiguë (problème musculaire ou obstacle à l'ejection) --> augmentation brutale de la pression dans les capillaires pulmonaires-->extravasation --> inondation --> OAP

chez les insuffisants cardiaques : OAP se déclenche après une perturbation (écart de traitement, infection bronchique)

Diagnostic

signes cliniques

- détresse respiratoire aiguë au repos, avec sensation d'étouffement et ce malgrè la position assise, polypnée superficielle, grésillement laryngé, toux incessante avec expectoration mousseuse rose saumonée. Auscultation : râle crépitant dans les 2 poumons

- pression artérielle élevée

examens complémentaires

- radio thoracique (avec opacités floconneuses dans les 2 poumons)

- bilan biologique standard (+ enzymes cardiaques, D-Dimères)

- ECG

- échocardiaque (pour faire le point, quand patient stabilisé)

Traitement : hospitalisation en USI

- oxygénothérapie (avec saturation > 92%). CPAP(continuous positive airway pressure) permettant d'obtenir une pression positive expiratoire en augmentant les pressions intrathoraciques

- médicaments

 * diurétiques IV : élimine la surcharge hydrosodée. action visible en 20min.

ATTENTION à la deshydratation

 * dérivés nitrés au PSE : puissant vasodilatateur veineux (diminue ainsi la précharge et facilite travail du coeur). ACTION RAPIDE

ATTENTION à l'hypotension. possible céphalées

 * anticoagulants : en prévention ou curatif (si suspision embolie pulmonaire)

-traitement du facteur déclenchant en parallèle

Pronostic

évolution favorable si traitement rapide. dépend également de la pathologie sous-jacente.

Fiche infirmière

position assise

VV 18gauges + G5% + potassium (car diurétiques. ATTENTION : pas plus de 1g/h). PAS DE NACL CAR PRESENCE DE SODIUM

surveillance constantes(avec saturation) + clinique + diurèse horaire

surveillance biologique (kaliémie + gaz du sang)

Publié dans cardiologie

Commenter cet article